Les Places 

Les Autres Pages du Site

Les Rues et Boulevards 1

Les Rues et Boulevards 2

Les Rues et Boulevards 3

Les Rues et Boulevards 4

La Pierre Lys 1

La Pierre Lys 2

La Pierre Lys 3

Le Chemin de Fer

Route et Accès

Le Hameau de Laval (En Cours)

Belvianes, Ginoles, Laval

Autres Villages

Les Bords de l'Aude

Le Chalet de Carach

Monuments et autres sites 1

Monuments et autres sites 2

La Vie des Quillanais 1

La Vie des Quillanais 2

La Vie des Quillanais 3

L'Arrivée de l'Electricité

Les Métiers de la Forêt

Les Scieries

La 2 ème transformation du bois

La Chapellerie

Les Ateliers de la  Chapellerie

Autres Métiers 1

Autres Métiers 2

L'Electricité

Pêle-Mêle

Place de La République

Elle fut d’abord « Place Royale », puis « Place Impériale » et enfin « Place de La République »

La vieille halle.

Vers 1850, cette très vieille halle occupait tout l’emplacement de l’actuelle brasserie le Palace, tout contre le café Rousset. Elle servait à remiser du matériel agricole et des animaux.

A droite le café Rousset, puis café de la Poste, la famille Journet le racheta en 1926 et le dirige toujours.

 

Le café Rouset.

Il devint Café de la Poste après 1905, propriété de Mr Louis Pech, premier adjoint au Maire.

La  Famille Journet le racheta en 1926 et devint « Le Palace ».

 

La vieille halle

La halle Baltar.

Une halle plus moderne dite Balthar du nom de l’inventeur des panneaux vitrés remplaça la construction ancienne et abrita les marchés jusqu’en 1945 où elle fut démolie.

A droite sur les cartes ci-dessus, l’actuelle  Maison Montagné.

Elle avait été édifiée entre le café de la Poste et la minoterie Ormières vers le milieu du IX ème siècle par la famille du même nom.

Place de la République Quillan

La Place dans les années 1950

Plus récente, le Palace a pris des couleurs.

Quillan les bords de l Aude.
Quillan les bords de l Aude
Quillan les bords de l Aude, le Pont Vieux

Le Pont Vieux, La Halle et la Place de La République.

L’Administration du district.

Avant de recevoir la Poste, ce bâtiment avait abrité l’administration du district et de la municipalité.

On y trouvait également le tribunal, la prison  le corps de garde et les réserves de ravitaillement et de munitions.

Un violent incendie qui embrasa le stock de poudre en 1793 détruisit totalement le bâtiment.

 

La Poste

Le premier bureau de poste de Quillan fut ouvert en 1894 sur la Promenade, près de l’actuel Café Signoles.

Après 1905, il fut transféré Place de La République.

La place de la République et la Grand Rue
Place de la République

Les Ets Calvet

 

 

La statue de la Liberté éclairant le monde fut offerte à la ville de Quillan par le député de Limoux Dujardin-Beaumetz et installée place de la République.

 

Ce même député  fit aussi don à la ville de Limoux d’une statue surnommé  étrangement « La Joconde ». L’explication est que Dujardin-Beaumetz était sous-secrétaire d’état aux beaux-arts lorsque La Joconde a été volée au musée du Louvre, les chansonniers le traitant alors de Jocondard.

 

Elu sénateur de l’Aude en janvier 1912, le sous-secrétaire d’Etat aux Beaux-Arts, Etienne Dujardin – Beaumetz, compte céder son siège de député de Limoux à l’un de ses amis radicaux, Jean Bonnail, dont la désignation paraît certaine dans une circonscription depuis longtemps acquise à la gauche gouvernementale, lorsque, une semaine avant le scrutin, l’aviateur Jules Védrines, rendu célèbre par des exploits récents, décide de briguer les suffrages des Limouxins. En quelques jours, il suscite dans la vallée de l’Aude un courant populaire que les chefs de l’opposition locale cherchent à canaliser à leur profit. A Quillan la population est est farouchement Védriniste ainsi que son maire Paulin Nicoleau, cela explique surement la présence de l’avion sur la carte postale.

 

Mais les paysans de la montagne, moins sensibles que les citadins de la vallée aux mérites sportifs et au talent oratoire de Védrines, donnent à Bonnail une courte victoire qui entraîne des troubles graves dans le chef-lieu d’arrondissement.

 

 Les électeurs de Limoux déçus déboulonnent la statue et « la Joconde » est précipitée dans l’Aude. Aussi les Quillanais décident-ils de s’en prendre à « La liberté éclairant le monde ».

 

 Sur l’intervention du maire la statue n’est pas jetée à l’eau mais enlevée et remisée dans les caves des bains douches, actuel office du tourisme. Le socle a été réimplanté place du Presbytère aujourd’hui place de la Liberté.

Redécouverte lors des travaux d’aménagement de la maison du tourisme elle a été installée place Raoul de Volontat, devant l’école des garçons.

 

 En 2015, suite à une souscription décidée par l’ Association Sauvegarde du Patrimoine et avec l’aide de la municipalité, la statue a été restaurée.

 

Sources: Le livre Quillan par André MARCEL avec beaucoup de détails sur cette croustillante histoire.

 

https://www.facebook.com/search/top?q=sauvegarde%20du%20patrimoine%20hva

 

La réception grandiose au siège du rugby en 1929, à l’occasion du titre de Champion de France.

Malheureusement  sans le Bouclier de Brennus qui avait momentanément disparu.

Quelques cartes ou photos de la Place de La République plus récentes

Place de la République